Des Etats généraux du patrimoine historique...
Pourquoi ?

Nous avons tous besoin du patrimoine historique

Les aventures du cœur [1945]

Chacun de nous utilise l’histoire et profite de son patrimoine historique tous les jours. Les traces du passé imprègnent nos lieux de vie et nos valeurs, contribuent à forger notre identité, nourrissent la diversité et la créativité contemporaines. Elles nous aident à mieux comprendre le présent pour construire l’avenir.

 Qu’est-ce que le patrimoine historique ? 

Flamur Dalloshi, ValaiStar du mois d’avril 2017. @Le Nouvelliste

Un archéologue ValaiStar

Nous perdons peu à peu cet héritage

Augmentation des surfaces d’habitat et d’infrastructure en Suisse de 1985 à 2009. @Office fédéral de la statistique OFS.

En Valais comme ailleurs en Suisse, le développement des surfaces d’habitat et d’infrastructure a entraîné la destruction d’une partie importante de notre patrimoine historique enfoui et bâti, malgré les législations et les mesures mises en place.

L’augmentation des surfaces d’habitat et d’infrastructure a été fulgurante en Suisse à partir de l’après-guerre. Elle est chiffrée à 584 km2 pour la période 1985-2009, soit une progression de 23,4 % en 24 ans (OFS 2015).

Durant cette période, plus d’un m2 de surfaces agricoles a disparu chaque seconde, alors que ces terres étaient restées intactes pendant des générations. En milieu rural comme urbain, les atteintes au patrimoine historique ont été si fréquentes que leur nombre a dépassé les capacités de protection et d’intervention des cantons.

L’urbanisation en Valais

Un projet

Mémoire 21 Valais-Wallis est une initiative de la société civile et de l’Etat du Valais. Le projet a été conçu en 2014 afin d’alerter l’opinion publique sur la perte de son patrimoine et de contribuer à des solutions.

Objectifs

  • Fournir une expertise sur le système actuel de protection et de mise en valeur du patrimoine historique enfoui et bâti en Valais.
  • Informer et décloisonner les nombreux acteurs, en favorisant les échanges et la recherche de solutions.
  • Proposer un plan cantonal d’action aux autorités valaisannes et à la population.
  • Contribuer à une évolution en matière de protection et de mise en valeur du patrimoine historique en Suisse.

5 groupes de travail se sont partagés l’analyse du système patrimonial actuel. @Mémoire 21 Valais-Wallis.

Partenaires et Soutiens

Principes

  • Une grande concertation a été organisée. Tous les milieux professionnels ont été invités à participer aux groupes de travail chargés de dresser un bilan et de formuler des propositions : représentants de la culture, du patrimoine, de l’archéologie et de l’histoire, mais aussi de la nature, du développement territorial, de l’urbanisme, de la construction, de la formation scolaire et professionnelle, de l’économie et du tourisme.
  • Des journées d’Etats généraux ont été organisées pour élargir encore le cercle des personnes informées et consultées.
  • Les résultats de l’analyse stratégique ont été synthétisés dans un rapport publié dans les deux langues du canton. Aucune étude globale sur la question n’avait été jusqu’ici conduite en Suisse.
  • Le document souhaite informer et mobiliser les autorités et la population valaisannes ; il présente les défis que soulèvent aujourd’hui la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine, et propose une stratégie cantonale sur dix ans.
Une démarche en 5 étapes

Quelles sont les innovations du rapport ?

Une définition plus claire du patrimoine historique, un rappel de sa valeur

Qu’est-ce que le patrimoine historique ?

 
Le patrimoine historique contribue à enrichir la diversité culturelle et naturelle de la planète ; il est « un facteur de rapprochement, d’échange et de compréhension entre les êtres humains » (Convention de l’UNESCO 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel).

Comment je vois le monde [1934]


De nouveaux outils de communication, de planification et d’action

Le concept d’archéodiversité est introduit pour qualifier la diversité des éléments historiques d’origine humaine et leur organisation en systèmes ; il complète celui de géodiversité qui se rapporte aux éléments d’origine naturelle. L’ensemble de ce patrimoine matériel et immatériel constitue ce que l’on appelle « la mémoire de l’humanité ».

La notion de réseaux historiques est proposée pour compléter les instruments de l’action publique que sont les inventaires (IFP, ISOS, IVS, PBC, etc.) ; elle s’inspire des conceptions qui ont été développées pour les réseaux écologiques dans le domaine de l’écologie et de la protection de la nature et du paysage.

La reconnaissance du statut de ressource non renouvelable du patrimoine historique est demandée. Un monument ou un site du passé n’est pas interchangeable avec un autre ; chaque élément détient un « pan d’histoire » différent, lié à ses propriétés individuelles et à ses relations avec l’ensemble. Des mesures de protection accrues sont nécessaires pour conserver la substance d’un héritage qui n’est pas inépuisable.

L’importance du patrimoine ordinaire ou encore à découvrir est soulignée. La sauvegarde de ce patrimoine menacé constitue l’un des enjeux cruciaux des prochaines années. Il joue un rôle essentiel dans la vie quotidienne et l’enracinement des communautés locales ; sa valeur scientifique est inestimable pour la connaissance de l’histoire du Valais et de la Suisse.


Pour la première fois en Suisse, une réflexion large et un bilan cantonal

Le droit de toute personne ou de toute communauté de bénéficier de son patrimoine culturel et de contribuer à son enrichissement est reconnu sur le plan international.

Le rapport Mémoire 21 Valais-Wallis souhaite favoriser l’exercice de ce droit en informant les autorités et la population.

Sept défis ont été identifiés

Les domaines de la gestion du patrimoine historique et leurs défis @Mémoire 21 Valais-Wallis

De multiples enseignements peuvent être tirés des forces, faiblesses, opportunités et menaces qui ont été détectées dans chaque domaine (analyses SWOT). Le bilan met en évidence les failles du système et les connexions qui relient chaque maillon de la chaîne. Le potentiel environnemental, socioculturel, scientifique et économique du patrimoine valaisan apparaît nettement sous-exploité.


Un plan cantonal d’action en 10 lignes directrices et 32 mesures

@Mémoire 21 Valais-Wallis

La stratégie proposée couvre dix ans (2017-2026) et comprend trois grandes priorités :

Plan cantonal d’action sur 10 ans (2017-2026)Priorité 1 / Démarrer la construction des quatre piliers de la stratégie (principes de base)Priorité 2 / Améliorer sans délai la protection et la mise en valeur du patrimoine historiquePriorité 3 / Développer la stratégie sur la base d’une mobilisation et de ressources accrues
32 mesures en un clic

Une démarche en 5 étapes

Etape 1

Analyse de la situation et propositions

Pendant une année, cinq groupes de travail réunissant plus de 70 participants se sont penchés sur les questions de société, de gouvernance, de sauvegarde, de transmission et de promotion du patrimoine historique. Les travaux se sont échelonnés de septembre 2014 à août 2015.

Etape 2

Etats généraux 2015 destinés aux professionnels (01.09.2015)

Les résultats de cette concertation ont été discutés lors d’une journée de workshops et de débats qui s’adressait à tous les professionnels concernés : représentants de l’aménagement du territoire, de la formation, du secteur de la construction et du tourisme aussi bien que spécialistes de la culture et du patrimoine historique.

Etape 3

Rédaction du rapport de synthèse Mémoire 21 Valais-Wallis

Le document a été élaboré par une vingtaine de personnes au cours de deux périodes de 6 mois.

  • Octobre 2015-mars 2016 : synthèse des résultats dans chaque domaine (société, gouvernance, protection intégrée, recherche, conservation, médiation, promotion) et proposition d’un plan cantonal d’action.
  • Mai 2016-octobre 2016 : développement des aspects légaux et théoriques sur lesquels repose la stratégie.

La version originale française du rapport a été entièrement traduite en allemand.

Etape 4

Etats généraux 2016 destinés aux autorités et au public (28.04.2016)

Les conclusions de Mémoire 21 Valais-Wallis ont été remises officiellement aux autorités du Canton lors d’une assemblée qui s’est tenue à Sion, dans la salle du Grand Conseil.

Etape 5

Promotion du rapport et du plan d’action

A l’occasion de la sortie du rapport, quelque 550 exemplaires ont été distribués en Valais et en Suisse, notamment à toutes les communes valaisannes et aux autorités cantonales et fédérales en charge du patrimoine.

Le document et son plan d’action constituent une base solide pour les décisions que le gouvernement valaisan est appelé à prendre. Le souhait de Mémoire 21 Valais-Wallis est que cette publication soit une aide pour les cantons et favorise l’élaboration d’un véritable « Projet de patrimoine Suisse ».

Partenaires

Le projet Mémoire 21 Valais-Wallis est une collaboration entre la société civile et l’Etat du Valais.
Il est porté par l’Association valaisanne d’archéologie (AVA-WAG).



Canton du Valais :

Avec le soutien de


Vous avez des questions ?

 

WordPress Image Lightbox Plugin